Les leçons de l'affaire Gasquet ?

Publié le par Ivannouissant


Sans me prononcer sur "l'innocence" ou la  "culpabilité" (cela va être jugé par la Fédération internationale de tennis) de Richard Gasquet dans cette affaire de prise de cocaïne, je vais essayer de démontrer que cette histoire est intéressante pour de multiples raisons.


1: L'importance du soutien psychologique


Noah a souvent dit, dans plusieurs interviews, que la vie de Tennis-man de haut niveau est  déstabilisante, car on n'est jamais chez soi, on est idolâtré et soumis à de nombreuses tentations...

Pour Gasquet, il semblait évident (pour  les observateurs) qu'il n'allait pas trés bien depuis des mois voire des années (difficultés avec ses  entraîneurs...manque de combativité, mal dans sa peau...) pour s'en convaincre lire cet article du Figaro daté d'avril 2009 ou ces phrases de Noah (il y a un an pour sportweek.fr) :
 
"Richard, lui, donne l'impression de porter un sac à dos invisible. Il est alourdi par des idées parasites, négatives, qui proviennent à la fois du plus profond de lui-même et de son environnement, au sens le plus large du terme."

Alors, ce jeune homme, drogué ou  non, a eu un manque évident de soutien mental...Noah a essayé de l'aider (fin 2007 - début 2008), mais n'a pas pu poursuivre...donc, on se demande ce qu'a fait la Team Lagardere soutien financier, technique et sportif de Gasquet...qu'a fait la Fédération française de Tennis...

De nombreux jeunes sportifs ou jeunes stars semblent livrés à eux-mêmes sur le point de vue mental...on investit des millions sur eux mais sans trop se demander si psychiquement ils pourront suivre...on est, à mon avis, parfois à la limite de la mal traitance...



2 - Le respect de l'enfance

Gasquet dés ses neuf ans faisait la une d'un grand quotidien sportif («Richard G., le champion que la France attend ?» Tennis février 1996)  ...est-il raisonnable (de la part des parents, des médias...) d'exposer ainsi un si jeune garçon...je ne le crois pas...et cette exhibition mal saine est trés répandue (Jackson, Jordy, Britney Spears et tant d'autres...)...

Pour etre convaincu que Richard Gasquet trouvait cela lourd, il suffit de lire ce qu'il disait, l'an dernier, au journal L'Equipe:

«J'ai grandi avec le regard des autres sur moi et ça n'a pas été facile tous les jours, disait-il. On m'appelait le génie, Mozart. Mozart, c'est quand même beaucoup. C'est dur de faire comprendre combien le tennis est un sport terrible mentalement. C'est un sport à la con.»

De plus, ces enfants sur-doués sont sur entrainés...donc jouent moins que les autres enfants...et pour moi un enfant que l'on ne laisse pas jouer est enfant un peu mort...


3 - Des parents qui investissent trop dans leur enfant

Pour le commun des mortels, il ne peut y avoir d'enfants parfaits sans parents parfaits...et beaucoup de parents se projettent complètement dans la réussite de leurs enfants, car cela sera leur réussite...l'enfant n'est pas vu comme un être indépendant mais est inconsciemment (bien évidemment) perçu comme une gomme magique des échecs des parents...tu seras une grande actrice car je n'ai pas pu l'être, tu sera mannequin car je ne me trouve pas belle, tu seras champion de Tennis car je suis un joueur médiocre, tu feras HEC car je n'ai pas fait de "bonnes études"...

Gasquet...fut comme Picasso ou Mozart...le prolongement de son père...sauf que lui n'a pas les épaules pour faire face à cela...

Gasquet est peut etre un peu le Louis XVI du Tennis...un "roi" qui ne voulait pas être roi...peut etre que s'il avait eu des parents attentifs et moins ambitieux il serait vendeur de voitures, cuisinier ou autres...métiers aussi nécessaires que joueur de Tennis...



4 - Les sportifs peuvent ils être des exemples ?

La réussite de tel basketteur, de tel cycliste ou d'un footballeur est elle si remarquable que cela...on a souvent dit "un esprit sain dans un corps sain" mais on est obligé de constater que les heures d'entraînements et les nombreuses sollicitations laissent très peu de temps au sportif pour se consacrer à son esprit...

Peut-on être des êtres totalement équilibrés sans un peu de "nourritures spirituelles"...le corps n'est-il pas devenu la seule valeur intéressante pour notre société ultra libérale...de plus, c'est intéressant un jeune qui se consacre qu'au sport, car pendant ce temps là il ne réfléchit pas trop !

Mais, le sportif moderne est aussi parfois un véritable laboratoire ambulant...et pas que chez les cyclistes (créatine très répandue dans le Tennis, nandrolone proposée à Tauziat...et autres)  alors doit-on encore laisser les enfants s'identifier à des faiseurs d'exploits douteux...

 


Commenter cet article